Zoom sur Colette, la startup de cohabitation intergénérationnelle soutenue par Nov’Afer

Actualités
17 mai 2023

En quelques mots, pouvez-vous nous présenter la startup Colette ?

Colette œuvre au maintien à domicile des seniors en développant deux services complémentaires, à fort impact positif : la cohabitation entre générations (plateforme en ligne qui permet à des jeunes de moins de 30 ans de louer une chambre au domicile d’un hôte senior) et le Club communautaire (une application mobile de rencontres amicales et de loisirs entre seniors).

 

Comment est né ce projet de cohabitation entre jeunes et seniors ?

Tout commence à l’été 2019. Matthieu, co-fondateur de Colette, s’installe à Bruxelles, sa ville natale. Un emménagement qui lui permet de passer plus de temps avec sa famille et ses amis. Il prend alors conscience d’une terrible réalité : l’état de solitude et d’isolement dans lequel peut vivre un parent séparé, vivant seul à son domicile (ses parents font partie des 50% de couples qui ont divorcé). En échangeant sur le sujet avec ses futurs co-fondateurs (Alex, Justine, David et Coline), il comprend vite que la solitude des moins jeunes est loin d’être une situation rare et qu’il est urgent d’encourager la solidarité entre générations.

 

Quels sont les avantages de Colette pour les jeunes et les seniors ?

À l’heure où nous sommes au pied du mur de la transition démographique, apporter des solutions au maintien à domicile des seniors, le plus longtemps possible et en bonne santé, est un enjeu de santé publique. Nos services permettent aux seniors de générer des revenus complémentaires, tout en brisant la solitude par la présence d’un jeune à la maison ou la participation au Club communautaire.
Colette permet également aux jeunes de moins de 30 ans de se loger plus facilement, plus rapidement et à moindre coût (Colette est 30% moins cher que la location d’un studio vide à Paris) tout en brisant également la solitude que nombre de jeunes vivent malheureusement.

En outre, Colette permet de renforcer le lien entre les générations, si important de nos jours.

Enfin, sur le plan environnemental, Colette permet de lutter contre l’étalement urbain en rentabilisant et en occupant des espaces vides dans la cité.

 

Vous proposez une remise aux adhérents de l’Afer qui souhaiteraient utiliser Colette. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous souhaitons supprimer les frais de services Colette le premier mois de location à tout adhérent Afer qui deviendrait hôte Colette*. Nous proposons cet avantage exclusif pour donner envie au maximum d’adhérents Afer de tester l’aventure Colette. Et nous sommes confiants. Essayer Colette, c’est l’adopter !

 

Parallèlement, vous participez au programme Nov’Afer, pour quelles raisons ?

Nous croyons forts en les synergies que l’on peut développer entre nous. L’Afer c’est des décennies d’expertise sur l’épargne et la retraite mais également sur la cible « seniors ». Colette a tout à gagner à travailler étroitement avec l’Afer pour gagner en visibilité, en légitimité et en crédibilité auprès des seniors. Colette de son côté apporte un service à forte valeur ajoutée pour les adhérents de l’Afer et une expertise sur les jeunes.
C’est donc gagnant-gagnant.

 

Qu’appréciez-vous particulièrement dans ce programme ?

Nous apprécions la disponibilité de l’équipe et son envie de voir la mise en place d’un partenariat pérenne entre nous. Nous apprécions également les conseils prodigués et la bienveillance de nos interlocuteurs. 

 

A moyen terme, quels sont les projets de Colette ?

Colette s’impose progressivement comme une marque de référence, de confiance et aimée des seniors. Depuis nos débuts, nous avons eu à cœur de nous adresser à cette cible avec bienveillance, écoute et toujours dans un esprit d’inclusion et non stigmatisant. Cette approche nous permet aujourd’hui d’être une marque ancrée dans l’esprit des gens, vers qui les seniors savent qu’ils peuvent se tourner en toute confiance, et ce bien au-delà des deux services que l’on propose actuellement et que nous allons continuer de développer à grande échelle à Paris et en Île de France, puis ailleurs en France et en Europe. Nous sommes impatients et excités de la suite de l’aventure. Il y a énormément de choses à développer et co-construire avec notre communauté.

 

* au-delà du premier mois, l’hôte s’acquitte de frais de services d’un montant qui correspond à 15 % du loyer mensuel perçu.

À voir également