Graphique simulateur de retraite

La semaine sur les marchés

La semaine en bref, quels éléments ont impacté les marchés ?

Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique l’actualité financière et l’actualité des marchés

La semaine sur les marchés : du 17 au 21 février 2020

Lundi 17 février 2020

Les places européennes ont été rassurées par les nouvelles mesures annoncées par la Chine pour tenter de limiter les conséquences de l’épidémie de coronavirus sur son économie. La Banque populaire de Chine a annoncé la mise en place de prêts à un an pour les entreprises au taux de 3,15%, un plus bas de près de deux ans. La banque centrale a, par ailleurs, procédé à de nouvelles injections de liquidités à court terme. Le gouvernement de Pékin, quant à lui, a annoncé, au cours du week end, un projet de réduction des taxes et redevances pour les entreprises, ajoutant qu’il soutiendrait les sociétés qui tenteront de reprendre leur production rapidement.

CAC 40 : +0,27% / S&P 500 : fermé / Nikkei 225 : 0,69%

Source : Investir

Mardi 18 février 2020

L’avertissement d’Apple en raison de l’épidémie due au coronavirus porte un coup à l’optimisme des investisseurs et à la remontée des actions, après les nouvelles mesures de soutien annoncées lundi par Pékin. Nous avons souligné que la réaction du marché au cours des dernières semaines était excessivement positive et [l’avertissement d’Apple] pourrait être un signal d’alarme pour tous les investisseurs qui ont ignoré jusqu’ici l’impact négatif potentiel du coronavirus”, ont déclaré les analystes d’ UniCredit .

CAC 40 : -0,48%/ S&P 500 : -0,29%/ Nikkei 225 : -1,40%

Source : Reuters

Mercredi 19 février 2020

Si le mouvement général de hausse s’est amplifié après l’ouverture positive de Wall Street, il était déjà bien amorcé en matinée après la publication par les autorités chinoises d’un nouveau bilan de l’épidémie de coronavirus montrant une diminution du nombre de nouveaux cas d’infection pour le deuxième jour d’affilée, au plus bas depuis le 29 janvier. Certains investisseurs s’attendent par ailleurs à ce que la Banque populaire de Chine annonce jeudi une baisse de son taux préférentiel de prêt.

CAC 40 : +0,90% / S&P 500 : +0,47% / Nikkei 225 : +0,89%

Source : Reuters

Jeudi 20 février 2020

Légère en début de séance, la baisse s’est accentuée à la mi-journée, ce que des intervenants expliquent par la publication dans le quotidien chinois Global Times d’un article faisant état de 36 nouveaux cas d’infection au coronavirus dans un hôpital de Pékin, qui fait craindre une propagation rapide de la maladie dans la capitale chinoise. Cette incertitude incite certains investisseurs à prendre des bénéfices sur les grands noms des hautes technologies qui ont réalisé les meilleures performances dernièrement.

CAC 40 : -0,80%/ S&P 500 : -0,38%/ Nikkei 225 : +0,34%

Source : Reuters

Vendredi 21 février 2020

La contraction de l’activité du secteur privé aux Etats Unis a occulté une amélioration surprise en Allemagne et dans la zone euro. Il reste que la vitesse de propagation du coronavirus incite les investisseurs à limiter les initiatives et à chercher la protection de valeurs refuges. L’épidémie de Covid-19 est entrée dans une nouvelle phase avec la multiplication des cas dans le monde.

CAC 40 : -0,54%/ S&P 500 : -1,05%/ Nikkei 225 : -0,39%

Source : Investir

Performance depuis le début d’année

+2,56%

CAC 40 dividendes bruts réinvestis

Source : Investir, données arrêtées au 24/02/2020 13h45

Découvrir le coin des gérants

La performance quotidienne des indices boursiers est indiquée hors dividende. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Ce document est établi par Aviva Vie à des fins d’information. Il contient des éléments d’information et des données chiffrées considérés comme fondés ou exacts au jour de leur établissement. Concernant les éléments provenant de sources d’information publiques, leur exactitude ne saurait être garantie. Document non contractuel à jour au 24/02/2020.

Investissement Durable

Les émissions de CO2 dans le monde, liées à la production d’énergie, ont atteint 33 gigatonnes en 2019, soit un niveau
similaire à celui de l’année précédente, malgré une croissance économique mondiale de 2,9 %, selon des données de l’AIE.

L’agence cite comme raisons de cette stabilisation « le développement des énergies renouvelables (principalement éolien et
solaire), le passage du charbon au gaz naturel, et davantage de production issue du nucléaire » dans les économies développées.

Par pays, les États Unis ont enregistré la baisse la plus importante, avec un recul de 2,9 % soit 140 millions de tonnes de
CO2 en moins . Il faut y voir un effet des États et entreprises qui se sont mobilisé depuis l’élection de Donald Trump pour que leur pays respecte ses objectifs pris lors de la COP21 en 2015.

Dans l’Union européenne, les émissions se sont repliées de 5 %. Les émissions du Japon ont reculé de 4% après le récent redémarrage de réacteurs nucléaires. Dans le reste du monde, les émissions ont en revanche augmenté.

Source : Novethic



À voir également


01déc.

Soirée Afer (100% en ligne)

S'inscrire
10déc.

Assises de l'Afer 2020 (100% en ligne)

15déc.

Soirée Afer (100% en ligne)

S'inscrire