Graphique simulateur de retraite

Point de conjoncture, par Rothschild & Co AM Europe

Combiner innovation et expérience  pour élaborer des solutions d’investissement sur-mesure, source de création de valeur sur le long terme

Note de conjoncture

Rothschild & Co Asset Management Europe

Une hausse des marchés en trompe l’œil ?

Après les sévères turbulences qu’ont connues les principaux indices, les marchés ont réalisé un beau parcours, marqué également par une baisse sensible de la volatilité.

En dépit de la persistance des craintes de récession, de la crise bancaire du mois de mars, mais aussi de l’euphorie boursière qu’ont alimenté les valeurs technologiques américaines, l’indice VIX a retrouvé ses niveaux pré-pandémie. La seconde partie de l’année s’ouvre donc avec une très faible visibilité sur les perspectives économiques, qu’entretiennent une inflation sous-jacente qui reste sur des niveaux élevés, la remontée des taux qui se poursuit et dont les effets économiques devraient à présent pleinement se faire sentir, et un début de dégradation plus marquée des indicateurs économiques.

Parmi les principales surprises qui ont conditionné l’orientation des marchés au cours de ce premier semestre, la croissance mondiale a démontré une forte résilience et mis à mal la plupart des scénarios publiés en début d’année. D’après les dernières prévisions de la Banque Mondiale, la croissance dans les économies avancées devrait éviter de basculer en territoire négatif.

Alors que le secteur manufacturier a souffert de l’augmentation des coûts et de la baisse de la demande, le secteur des services a remarquablement bien résisté, grâce à la vigueur du marché du travail et à l’épargne accumulée depuis 2020. Au cours de ce premier semestre, les valeurs technologiques liées au thème de l’intelligence artificielle ont également été un soutien fort, en suscitant un mouvement acheteur à la fois durable et puissant.

La hausse de la plupart des marchés en début d’année ne s’est cependant pas faite sans encombre et a été perturbée par de nombreux vents. D’abord, la levée de la politique zéro- Covid en Chine a entraîné de grands espoirs quant à la reprise de la croissance du pays. La déception a rapidement été à la hauteur des attentes, et des indicateurs ont montré l’incertitude qui accompagnait le faible sursaut du pays.

Par ailleurs, les hausses des taux, qui ont été initiées par les banques centrales ont logiquement impacté les conditions financières. Si les effets ont jusqu’ici été modestes sur les ménages, ils ont provoqué des faillites bancaires significatives aux États-Unis, avec des montants d’actifs comparables à ceux des faillites en 2008. La défiance des épargnants et des investisseurs s’est étendue en Europe avec la chute de Credit Suisse, et ces tensions bancaires pourraient continuer de peser sur l’octroi de crédit, handicapant le rythme de reprise de la croissance mondiale future.

Dans ce cadre, l’indice des actions mondiales, après avoir été à la baisse l’an dernier, est en hausse depuis le début de l’année. Les États-Unis ont connu un premier semestre euphorique mais qui, à l’instar d’autres marchés développés, a montré des divergences majeures au sein de la cote.

Après une année de contraction marquée par des hausses de taux et l’impact de la politique zéro-Covid en Chine, les marchés européens ont retrouvé leurs plus hauts niveaux. Les secteurs de la technologie, des loisirs et de l’automobile ont réalisé les meilleures performances sur le semestre, à l’instar du luxe qui a largement tiré le marché français et la distribution. Les marchés asiatiques terminent la période en ordre dispersé.

Sur les taux, les emprunts souverains ont enregistré de belles performances depuis le début de l’année et continuent d’offrir des rendements attractifs.
Le pétrole a poursuivi son déclin, dans la lignée du ralentissement de l’économie mondiale. L’or a, quant à lui, été pénalisé par la perspective de taux directeurs se maintenant pendant une longue période à des niveaux élevés.

Baromètre

baromètre

Vidéo

Point de conjoncture – juillet 2023

Marc Terras, responsable de la gestion Long Only de Rothschild & Co Asset Management Europe partage son analyse et ses perspectives sur les marchés financiers.

 

Découvrir Afer Premium

Découvrez Afer Premium, un fonds multi actifs flexible et innovant, qui investit à la fois dans des classes d’actifs cotés comme les actions, les obligations, ou des stratégies de gestion alternative ; mais aussi, dans des classes d’actifs non cotés comme le private equity, l’immobilier ou les fonds de crédit.



À voir également


Actualités - 13 septembre 2023

L’actualité des marchés – septembre 2023

Actualités - 01 septembre 2023

Assises de l’Afer : mardi 03 octobre 2023

17oct.

Soirée Afer

S'inscrire
15nov.

Soirée Afer

05déc.