Les actualités

Retrouvez sur cet espace toutes les actualités de l'Afer et de l'assurance vie

Zoom sur le programme Nov’Afer

Rencontre avec Louis Abraham, administrateur de l’Afer, à l’initiative du programme Nov’Afer.

Comment est né le projet Nov’Afer ? 
L’Afer a depuis longtemps déjà un engagement profond en faveur des entreprises et de leur financement par l’épargne.
Tout récemment élu administrateur de l’association, sensible à l’univers startup, j’avais à cœur de proposer une initiative qui parle à tous et en particulier aux jeunes. La création de Nov’Afer s’est faite tout naturellement, avec la volonté d’aider les jeunes entreprises à se développer.
Avec ce projet, nous souhaitons accompagner les startups sélectionnées et créer des synergies permettant aux adhérents de l’Afer d’être informés et de bénéficier s’ils le souhaitent des services qu’elles proposent.

Quelle est l’ambition du programme Nov’Afer ?
Concrètement, Nov’Afer, est un accompagnateur de startups qui a vocation à faciliter leur développement.
Il s’agit d’accompagner les projets les plus innovants ou prometteurs dans les domaines qui concernent l’Afer.
Toutes les startups qui intègrent le programme Nov’Afer bénéficient d’un dispositif d’accompagnement dédié. Cela signifie qu’elles peuvent être soutenues dans la mise en relation, notamment pour se faire connaître auprès d’investisseurs.
Je tiens à souligner qu’il s’agit d’un programme totalement gratuit et qui s’inscrit dans la durée. Pour résumer, avec Nov’Afer, nous aidons à faire grandir les startups.

Comment avez-vous sélectionné les startups qui suivent ce programme ?
Pour amorcer le dispositif, le Conseil d’Administration de l’Afer a été tout particulièrement impliqué en participant au choix des startups retenues dans cette première promotion.
Avant de lancer un nouvel appel à projet, nous allons étoffer notre comité de sélection, en intégrant des experts de l’écosystème startups et de l’entrepreneuriat.
Nous privilégions les innovations entrepreneuriales et technologiques dans des domaines qui concernent l’Afer et ses adhérents, c’est-à-dire l’épargne, la retraite, la finance ou la santé.
En attendant, nous sommes pleinement mobilisés avec la promotion actuelle.

Justement, pouvez-vous nous en dire davantage sur les deux startups déjà accompagnées dans le programme Nov’Afer ?
Aujourd’hui, nous accompagnons deux entreprises, Colette et Mansa.
Colette est une Entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire. C’est une plateforme de cohabitation intergénérationnelle qui permet aux seniors de louer une chambre de leur résidence principale à un étudiant ou jeune actif de moins de 30 ans.
Je pense à certains adhérents de l’Afer, qui pourraient ainsi percevoir un revenu complémentaire en accueillant de jeunes étudiants.
L’autre startup, Mansa, a été créée en 2019. C’est une fintech (technologie financière : petites entreprises qui fournissent des services financiers grâce à des solutions innovantes) qui permet aux indépendants et aux TPE d’obtenir très rapidement des financements en ligne.

Quelle est la valeur ajoutée de Nov’Afer pour les adhérents de l’Afer ?
Au plan général, ce dispositif porteur de sens s’inscrit dans un engagement général de soutien à l’économie, à l’entreprise, à l’emploi. Plus particulièrement, les adhérents profiteront dans ce cadre d’une information privilégiée sur les meilleures initiatives entrepreneuriales dans notre domaine, avec la possibilité tant de soumettre un projet (eux-mêmes ou leurs proches) que de profiter des services des startups en question.  
Cette action doit également permettre de donner une nouvelle visibilité à notre action auprès d’un public jeune et actif. Avec Nov’Afer, nous préparons l’avenir.

 

Pour en savoir plus : nov.afer.fr

À voir également