Les actualités

Retrouvez sur cet espace toutes les actualités de l'Afer et de l'assurance vie

Lancement d’Afer Pierre, nouveau support à thématique immobilière

La gamme des supports en unités de compte du contrat d’assurance vie multisupport Afer continue de s’enrichir. Depuis février 2022, un nouveau support d’investissement en unités de compte, Afer Pierre, est proposé aux adhérents de l’Afer.

Pour préserver la qualité des investissements, Afer Pierre est commercialisé sous forme d’enveloppes limitées : une première enveloppe a été ouverte à compter du 10 février 2022. L’offre de souscription sera close dès que l’enveloppe sera consommée.

Quelles sont les spécificités d’Afer Pierre ?

Afer Pierre est un fonds investissant principalement en immobilier direct (cible 68%) et en immobilier indirect, avec une forte implantation en France et aussi dans d’autres pays européens.
Afer Pierre est labellisé ISR immobilier (investissement socialement responsable) et s’attache à investir dans des immeubles déjà bien notés sur les trois critères ESG (environnement, social, gouvernance).
La société civile à capital variable Afer Pierre a également une approche ISR best-in-progress qui consiste à choisir des actifs immobiliers présentant un fort potentiel d’amélioration dans le temps de leurs caractéristiques environnementales et sociales.

A qui s’adresse Afer Pierre ?

Gérée par BNP Paribas Real Estate Investment Management France, Afer Pierre s’adresse aux adhérents du contrat d’assurance vie Afer qui souhaitent dynamiser l’épargne de leur adhésion sur la thématique immobilière, sans supporter les contraintes liées à l’achat direct d’un bien immobilier et, en contrepartie d’un risque de perte en capital, bénéficier d’un support décorrélé des marchés financiers.
La durée de placement recommandée est de 10 ans minimum.

L’investissement sur un support en unités de compte présente un risque de perte en capital

Les principaux risques

Dérouler les risques
  • Risque de perte en capital
    Le capital investi dans Afer Pierre ne bénéficie d’aucune garantie ni protection
  • Risques liés au marché immobilier
    Les variations du marché immobilier peuvent avoir un impact défavorable sur la valorisation des actifs immobiliers détenus par la Société Civile à Capital Variable
  • Risques liés à la gestion discrétionnaire
    La gestion discrétionnaire reposant sur l’appréciation par le Gérant pourrait être démentie par la performance des investissements et la Société Civile à Capital Variable ne serait pas investie à tout moment sur les marchés ou les immeubles les plus performants.
  • Risque lié à l’investissement indirect
    Les revenus de la Société Civile à Capital Variable proviennent essentiellement des loyers encaissés et ne sont en conséquence pas garantis.
  • Risque de durabilité
    La Société Civile à Capital Variable est exposée à des risques de durabilité, définis comme tout événement ou situation liés à l’environnement, à la société ou à la gouvernance, qui, s’ils se produisent, peuvent avoir un impact négatif important, réel ou potentiel, sur les revenus générés par l’investissement et/ou sa valeur.
  • Risque de contrepartie
    Le risque de contrepartie est le risque de défaillance des locataires (pour les actifs immobiliers physiques) ou des acquéreurs en cas de cession d’actifs immobiliers physiques, ou le risque de défaillance des banques en cas de financement bancaire, qui peut ainsi conduire à un défaut de paiement.
  • Risque de liquidité
    Placement considéré comme peu liquide : la Société de Gestion ne peut garantir ni le retrait, ni la vente des parts, ni leur remboursement.
  • Risque lié aux actions et produits dérivés
    Sur ces marchés, le cours des actifs peut fluctuer selon les anticipations des investisseurs et entraîner un risque pour la valeur des actions. Le marché action a historiquement une plus grande variation de prix que celle des obligations. En cas de baisse du marché actions, la valeur liquidative de la Société Civile à Capital Variable baissera.
  • Risque de taux
    Le risque de taux est le risque de dépréciation des instruments de taux (long et/ou court terme et fixe et/ou variable) découlant de la variation des taux d’intérêt. La Société Civile à Capital Variable pourra être investie en instruments obligataires ou titres de créances : en cas de hausse des taux d’intérêt, la valeur des actifs peut ainsi se voir diminuée.
  • Risque de crédit
    La Société Civile à Capital Variable est exposée à un risque de crédit, sur les marchés de gré à gré, représentant une perte en capital en cas de défaillance d’une contrepartie, ce qui peut entraîner une baisse de la valeur liquidative de la Société Civile à Capital Variable.
  • Risques de change
    Les activités de la Société Civile à Capital Variable peuvent être soumises à des risques typiques d’une activité internationale, y compris, mais sans s’y limiter, de la volatilité de taux de change généraux.
  • Risque de levier (recours à l’endettement)
    La Société Civile à Capital Variable est exposée à un risque de crédit, sur les marchés de gré à gré, représentant une perte en capital en cas de défaillance d’une contrepartie, ce qui peut entraîner une baisse de la valeur liquidative de la Société Civile à Capital Variable. Le risque de crédit est limité au placement de la trésorerie effectué par la Société Civile à Capital Variable.
En savoir + sur Afer Pierre

Rencontrez un conseiller Afer : il pourra vous apporter son expertise et ses conseils.

Document à caractère publicitaire rédigé le 10 février 2022

À voir également