L’édito mensuel

L’actualité des marchés vue par un membre du Comité de surveillance de la gestion des fonds Afer

Edito économique

Sur cette page, retrouvez tous les éditos publiés sur le Coin des Gérants.

Edito de mai 2019, par Jack Lequertier

Les Bulls, les Bears et l’effet Joseph

Tout le monde connait la fameuse métaphore qui  divise généralement en deux les intervenants sur les marchés :

  • Les « Bulls » ou les taureaux  qui croient que les indices montent jusqu’au ciel.
  • Les « Bears » ou les  ours qui pensent que le ciel va nous tomber sur la tête.

De façon générale et bien sûr réductrice, les gérants ont tous plus ou moins un biais affectif.
Les gérants actions amoureux de leurs valeurs pensent qu’elles vont échapper à toute correction du marché et ont tendance à voir le verre toujours à moitié plein.
Quant aux gérants de taux, comme vous le savez ,attachés au schéma du « Fly to quality » ( corrélation négative entre actions et obligations) considèrent plus généralement le verre comme à moitié vide.
Au milieu de tout cela, le stratégiste, dont il faut rappeler les trois missions  (Strategas) :

  1. Prévoir correctement l’évolution des marchés
  2. Identifier les thèmes majeurs d’investissement
  3. Publier des graphiques et des informations utiles qui permettent aux investisseurs de se forger une opinion.

Une rubrique pour éclairer nos choix d’allocation

C’est tout l’objet de la nouvelle rubrique intitulée « le coin des gérants »  au sein du site institutionnel de l’Afer.
Chaque mois, nous retrouverons  à titre informatif  et dans le respect de la réglementation  (les avertissements) les avis des stratégistes d’Aviva Investors, de BNP PAM et de Rothschild & Co Asset Management Europe.
Ceci nous permettra de connaitre la vision par classe d’actifs (actions, taux courts, taux longs, crédit etc. ) des stratégistes de ces grandes sociétés de gestion et des décisions qui en découlent pour les allocataires qui gèrent notre épargne.
Ceci contribuera à éclairer nos choix d’allocation qu’ils soient entre actifs risqués et actifs dits non risqués, qu’ils soient entre actifs conventionnels (Actions , Obligations à Taux Fixe , Immobiliers ) ou non conventionnels (Matières premières , Obligations indexées sur l’inflation , Actifs non cotés etc.) , afin de mieux adapter nos objectifs d’épargne aux espérances de rendements futurs et en ayant conscience des risques inhérents à toute décision d’investissement.

Mais que l’on soit « Bull ou Bear »  n’oublions pas  l’effet Joseph, c’est-à-dire la mémoire des marchés.
Comme vous le savez, la finance comportementale a pointé notamment sur le fait que les marchés ont de la mémoire (Mandelbrot–Herlin ).

L’effet Joseph  est notamment  illustré  par la détection d’une saisonnalité historique des performances des marchés actions durant l’année calendaire,  saisonnalité illustrée par l’adage boursier « sell in may and go away »  ou par  l’existence répétitive de cycles  boursiers de court moyen et long terme.

Ainsi, 10 ans après les points bas des marchés de mars 2009, et au 5 avril 2019 (source Bloomberg)  regardons dans le rétroviseur :

  • Le SP500 a progressé de 422 % dividendes réinvestis.
  • Un placement passif sur l’Eurostoxx 50 réalise une performance de 184 % dividendes réinvestis.
  • Et plus près de nous, le CAC 40 a offert aux investisseurs une performance cumulée de 211% soit 12 % de performance annualisée.
  • Quant à la performance des obligations d’Etat de la zone euro, elle ressort à + 51% (4,15% annualisé).

« Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps » :la fameuse formule d’avertissement du régulateur n’est-elle pas la parfaite illustration de « l’effet Joseph »!?

Winston Churchill disait :

Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.

G. Beckerman

Personnellement, je dis Merci Joseph.

Jack Lequertier

Membre du Comité de Surveillance de la Gestion des Fonds Afer



À voir également


26sept.

Soirée Afer

05nov.

Soirée Afer

19nov.

Soirée Afer