Investir en Private Equity | Rothschild &Co AM

Découvrez les enjeux de l’investissement en Private Equity avec Marc Terras, gérant en architecture ouverte et responsable de l’allocation des fonds de la gamme chez Rothschild & Co.

Mieux comprendre l'investissement en Private Equity - Interview de Marc Terras

Titulaire d’un Magistère Banque-Finance et d’un DESS de Techniques Financières et Bancaires, Marc Terras rejoint Rothschild & Co Asset Management Europe en 2000 pour développer la Multigestion institutionnelle jusqu’en 2002, date à laquelle son périmètre s’est élargi à la gestion des fonds de fonds ouverts. Désormais, il encadre l’équipe de gestion en architecture ouverte et est responsable de l’allocation des fonds de la gamme. 

Qu’est-ce que le Private Equity ?

Pour un investisseur, qu’il soit privé ou institutionnel, le Private Equity est une activité qui consiste à investir dans des entreprises non cotées, à différents stades de maturité. Pour l’entreprise non cotée en bourse, il s’agit d’un moyen de lever des fonds. Ces fonds doivent (peuvent) lui permettre de développer de nouveaux produits ou technologies, d’effectuer des acquisitions, de résoudre des problèmes de gestion, d’augmenter son capital ou de renforcer son bilan. Cette solution constitue donc une alternative au crédit ou au financement sur les marchés de capitaux lui permettant de préserver son indépendance vis-à-vis de ces derniers et des contraintes qu’ils imposent. L’investisseur qui réalise un tel placement laisse le capital « travailler » pendant quelques années, tout en ayant la possibilité d’apporter son soutien ou du conseil à la direction de l’entreprise durant la période de placement. Le but ultime de l’investisseur est de réaliser un bénéfice qui devrait se matérialiser à la vente de sa participation ou lors d’une éventuelle entrée en bourse de l’entreprise.

 

Quel intérêt y-a-t-il à incorporer des supports de Private Equity au sein d’une allocation globale ?

Le Private Equity est un placement particulièrement intéressant pour un gestionnaire, car sa faible sensibilité aux marchés traditionnels, notamment d’actions, permet de diminuer la volatilité[1] globale du portefeuille et donc de moins subir les à-coups que traversent régulièrement les marchés cotés. Le cycle de vie d’un support de Private Equity est long, entre 5 et 10 ans en moyenne, et au cours de cette période, l’investisseur est engagé auprès du support dans lequel il a souscrit et ne dispose pas d’un marché secondaire[2] organisé pour céder sa participation. En contrepartie de cette moindre liquidité, les perspectives de rendement sont supérieures à celle du marché coté.

 

[1] Mesure de l’amplitude des variations du cours d’un actif financier.

[2] « Marchés de l’occasion » du Private Equity, au sein duquel les investisseurs peuvent revendre et acheter leurs engagements d’investissement.

Quelle est votre approche du Private Equity et comment l’investissement dans cette classe d’actifs peut contribuer à financer les PME et ETI ?

Notre expertise dans la sélection de gérants externes nous permet d’être au contact des acteurs majeurs et principaux gestionnaires de fonds d’actifs non cotés du marché. Au terme d’un processus rigoureux, nous intégrons les fonds qui nous permettent de viser des rendements attrayants tout en abaissant la volatilité globale du portefeuille. À l’instar de ce que nous réalisons dans la gestion d’actifs cotés, nous procédons à une diversification systématique en matière de gérants, de stratégies, de zones géographiques et de millésimes. Dans le cadre du Private Equity, le financement de PME et ETI est un axe que nous privilégions. Ces financements peuvent intervenir lors de la phase de création ou au début de l’activité de l’entreprise. Le financement est alors destiné au premier développement du produit et à sa mise sur le marché. Plus tard, lorsque l’entreprise a atteint son seuil de rentabilité et dégage des bénéfices, les fonds seront employés pour augmenter ses capacités de production et sa force de vente, développer de nouveaux produits et services, ou encore financer des acquisitions. Le financement peut aussi intervenir pour renflouer en fonds propres des entreprises qui ont connu des difficultés et pour lesquelles des mesures permettant le retour aux bénéfices sont mises en œuvre.

 

 

L’objectif de cet article est d’exposer le point de vue de différents experts de Rothschild & Co Asset Management Europe. Information non contractuelle ne constituant ni un conseil ni une recommandation en investissement, ni une sollicitation d’achat ou de vente. Rothschild & Co Asset Management Europe ne saurait être tenu responsable d’aucune décision prise sur le fondement des éléments contenus dans ce document ou inspirée par eux. Toute reproduction totale ou partielle interdite sauf accord préalable de Rothschild & Co Asset Management Europe. Rothschild & Co Asset Management Europe – 29 avenue de Messine – 75008 Paris Société de gestion agréée par l’AMF n° GP-17000014



À voir également


29juin

Assemblée Générale (diffusion en ligne sur afer.fr)