Modalité de dépôt et de retrait

Quels sont les modes de sortie d’un contrat d’assurance vie ?

L’assurance vie est un placement très souple : à tout moment, avant ou après les 8 ans du contrat, il est possible de disposer de son épargne. Cette sortie peut prendre la forme d’un rachat, d’une avance ou encore d’une rente.

Assurance vie : la sortie en capital

Le plus souvent, la sortie en capital d’une assurance vie s’effectue sous forme de rachats partiels. Ces retraits permettent soit de faire face ponctuellement à un besoin d’argent, soit de se créer des revenus réguliers destinés à compléter les pensions de retraite des régimes obligatoires par exemple. Certains contrats d’assurance vie prévoient à cette fin la possibilité de mettre en place un plan de rachats partiels programmés.

Un rachat total peut également être envisagé, mais cette opération met fin définitivement au contrat et aux avantages liés à son ancienneté fiscale.

Dans un cas comme dans l’autre, la fiscalité de l’assurance vie s’applique : un éventuel impôt sur le revenu (ou, sur option, un prélèvement forfaitaire libératoire) et des prélèvements sociaux sont à payer, mais uniquement sur la partie des produits (ou gains) perçus, sachant que la fiscalité des rachats en assurance vie s’allège avec l’ancienneté du contrat.

Assurance vie : la sortie en rente viagère

Pour des revenus réguliers dans le temps et en montant, notamment pour améliorer son niveau de vie à la retraite, il est possible de percevoir une rente issue de son contrat d’assurance vie. Il y a alors conversion du capital constitué en rente viagère. Cette opération peut s’appliquer sur la totalité ou sur une partie de l’épargne seulement. La rente viagère est versée jusqu’au décès du rentier (qui est aussi l’assuré) et/ou, lorsque cette option est choisie au moment de la mise en place de la rente, jusqu’au décès du co rentier (conjoint par exemple). La fiscalité de la rente issue d’un contrat d’assurance vie individuel est spécifique : seule une fraction de son montant (40% seulement si le rentier a entre 60 et 69 ans au moment de sa mise en place par exemple) est soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Assurance vie : l’avance

Pour un besoin ponctuel d’argent, une avance sur son assurance vie peut s’avérer plus judicieuse qu’un rachat. Son montant peut aller, dans la plupart des contrats jusqu’à 80% de l’épargne investie sur le fonds en euros. L’avance présente plusieurs avantages. Elle peut être remboursée en une ou plusieurs fois, dans un délai de 3 ans, sans aucuns frais. Elle ne subit ni impôt, ni prélèvements sociaux. Enfin, son coût réel est faible, puisque la totalité de l’épargne, montant de l’avance compris, continue à être valorisée.

Vous souhaitez en savoir plus ?

N’hésitez pas à solliciter un conseiller Afer, intermédiaire d’assurance habilité à présenter les contrats Afer.



À voir également


Vie de l'association - 29 mars 2019

L’Afer rencontre ses adhérents à Avignon

Actualités - 26 mars 2019

La Vie des Marchés – mars 2019

23avril

Soirée Afer

S'inscrire
16mai

Soirée Afer

S'inscrire
27mai

Soirée Afer